elle voulait qu'on l'appelle marine...

31 janvier 2011

chemin...

Amour

Chaque histoire est unique lui répondit-elle

Aujourd’hui mon cœur bat pour toi et fort

Avec les éléments qui nous animent

 

Hier il a aussi battu

Différemment

Avec les éléments que j’avais en possession

Chaque histoire est unique

C’est ce qui fait le charme d’une vie

 

Aujourd’hui

Il bat

Pour toi

Pour moi

Pour la vie qui nous anime

Pour ce que nous réunissons

Suis contente du chemin parcouru

Il m’a amenée à toi

Et ce n’est pas à vingt ans

Que je t’aurais apprécié

Non

C’est maintenant

Posté par marine bio à 10:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]


26 janvier 2011

place...

Et cette histoire de place

Cette recherche ?

Sa place à elle !

 

Sa place

Elle a dû se la créer

Personne avant elle n’y avait jamais pensé

 

Ni ses parents

Pas de chambre

Juste un petit coin de cuisine

Une petite table contenant ses trésors

Et toujours mal rangée

Objet de remarques désagréable récurrentes

Alors adulte comment savoir qu’une place est si importante ?

 

Ni les hommes qui ont partagé sa vie

Ils avaient des places à disposition

Elle en a disposé en passagère

Elle a vécu sur des strapontins

De beaux strapontins

À la montagne

A la mer

A la campagne

En ville

Mais des strapontins tout de même

Elle leur a donné les places qu’elle avait à disposition

Elle ne gardait pas pour elle

Elle n’avait pas cette valeur

Donc elle donnait

 

Mais sa place à elle, où était-elle ?

 

L’idée de cette place est venue tardivement

Où es-tu le mieux Marine ?

Dis-moi où ?

Oui…où ?

 

Il y a bien un port

Une attache

Là ou elle vient quand les chantiers sont trop importants

Là ou elle peut mettre ses idées à plat

Là ou personne ne la juge

 

Et puis dans un livre

Elle trouve cette phrase

Qui dit à peu près cela

Quand nous voulons quelque chose

Tout l’Univers se met en marche pour le réaliser

 

Elle aimait cette idée simple

Naïvement elle a voulu la croire

Et l’idée simple devint réalité

Merci l’Univers

 

Aujourd’hui elle l’a

Sa place

Elle l’occupe avec bonheur

Elle part, reviens

Là…chez elle

Elle sait enfin ce qu’est une place

Un antre

Un chez soi

Un nid

Un cocon

C’est ça, un cocon

Elle s’est construit un cocon

Elle semblait indéracinable

C’est là que je suis

C’est la que je resterai

 

Aujourd’hui est un autre temps

elle peut s’envoler

Son amoureux lui a fait une place

Dans sa vie

Sur son cœur

Aujourd’hui enfin, elle peut s’envoler

Sa place est avec lui

 

.

Posté par marine bio à 09:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 janvier 2011

pouik pouik...

Ce soir

Ils seront deux

Pour manger un poulet

C’est con !

Mais c’est tellement…tellement

Posté par marine bio à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2011

urgences...

Salle d’attente

Il pense que

Un siècle en arrière il était là

Dans la même salle

Même salle, autre vie

Et il pense

 

Salle d’attente ailleurs

Dans son séjour

Elle attend fébrilement

Le matin il est parti transis de douleur

Les poumons ?

Les reins ?

Le cœur ?

Je veux venir avec toi lui a-t-elle dit

Non mon amour je vais y aller seul

Reste là

Elle est donc restée là

Avec ses pieds pour tourner en rond

Ses yeux pour pleurer

Son maquillage pour couler

Couler

Elle aurait voulu couler

Se laisser glisser

Encore une fois

Quelque chose de beau dans sa vie

Et la vie lui ravit

Mais quand donc aura-t-elle le droit au beau ?

Quand ?

 

Allo Marie ?

Oui

Marie est toujours là

Elle calme

Dédramatise

Elle comprend son état elle l’a vécu

Attends Marine attends

Et Marine attend

Elle a un chien qui voudrait bien soulager sa vessie

Non, elle reste là rivée à son téléphone portable

Il est portable Marine

Oui mais dehors il fait tempête

Et elle n’entendrait pas bien la voix aimée si…

Il y a les messages Marine

Oui mais elle voudrait être au calme pour suivre les résultats

 

Rivée à son séjour

La vessie du chien attendra

Rivée à son séjour

Les yeux dans la tempête du lac

Aussi grande que sa tempête intérieure

Impuissante

 

Respire amour

Nous ne savons plus respirer

Garde le moral

Alors qu’elle ne respire plus

Qu’elle se perd en conjectures

Qu’elle n’est plus vraiment elle

Qu’elle n’est qu’une boule de douleur

Respire amour

 

Salle d’attente

Il pense que

Un siècle en arrière il était là

Dans la même salle

Même salle, autre vie

Et il pense

A la femme qui l’a accompagné une vie

Et que la vie lui a ravit

Dans cette même salle

 

Dans cette même salle

Il se retrouve

Avec sa vie à lui en suspend

Respire amour qu’elle lui écrit

Respire, nous ne savons plus respirer

C’est vrai que nous ne savons plus respirer pense t-il

 

Des heures plus tard

Les résultats tombent

Ils devaient bien finir par tomber

Les poumons nickel

Les urines nickel

Le sang nickel

Les reins nickel

Le cœur ?

Le cœur va bien, merci docteur

 

A-t-il seulement dit au docteur

Que la nuit d’avant nous avait réunis

 

A quelques kilomètres de là

Les résultats arrivent

Elle est hagarde sur son canapé

Le regard noir de rimmel

Elle ne sait plus ou est le nord

 

Quelqu’un sonne à la porte

Elle ouvre

 

Le petit de sa bulle une

Bonsoir mamy qu’est-ce que tu as ?

Rien mon chaton, tout va bien

Amoureux mio a passé la journée aux urgences

Ah ! et ?

Il s’est fait un tour de rein !

Posté par marine bio à 15:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 janvier 2011

extra-lucide...

Surprenant aussi

Elle n’aime plus aveuglement

Alors là

Chapeau

 

Avant

Tant qu’il s’agissait d’un amour refuge

Elle s’emballait

Refusait de voir le moins beau

Se fabriquait une histoire sur mesure

Tout était possible

Le grand écart sans filet

Elle pensait qu’avec une baguette magique

Elle pouvait tout porter

Le costard était magnifique

Et se révélait étriqué quelques siècles après

 

Elle n’aime donc plus aveuglement

Elle aime raisonnablement ?

Non, rien de raisonnable

 

Ces derniers mois

Elle se plaisait à répéter

Juste une évidence

Juste quelqu’un qui n’attende de moi

Que moi !

Elle s’y est tenue

Elle a attendu

C’est son fort d’attendre !

Treize ans, trente ans, quarante peut être

Elle a attendu !

Il y eut quelques ébauches

Dont une réussie

Deux bulles l’attestent

Mais d’évidence, point !

 

C’est peut être une notion de vieux

L’évidence

Cette chose si particulière

Qui opère dans le tacite

Qui galope des deux côtés

Cette connivence innée

Voilà, innée double

Sans pli

Juste belle

 

Elle n’aime plus aveuglément

Elle ne coince plus sa bulle

Elle n’avale plus de couleuvres

Ne se cache plus derrière un crayon

Elle voit, apprécie et reçoit autant qu’elle donne

Posté par marine bio à 10:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 janvier 2011

vulnérable...

Vulnérable

Elle est devenue vulnérable

Drôle de sensation

Une vie sans l’être

Et puis

Comme ça

Elle se sent vulnérable

 

Elle prend ça comme ça vient

Le vit

Les sentiments se bousculent

Elle passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel

Elle est devenue vulnérable

Elle est donc humaine

Elle peut pleurer

Comme ça

Pour un rien ou un tout

Par émotion ou tristesse

 

Avec la vulnérabilité est arrivée aussi

La tristesse

Avant la tristesse restait en surface

Elle n’avait pas de prise

Lisse la fille

Maintenant elle la ressent à l’intérieur d’elle

 

Des frissons dans la tête

Le plexus qui se tord

Le souffle court

Vlan…elle est triste

Donc vulnérable

 

Elle aime être vulnérable et triste

Elle l’accepte

Elle l’accepte d’autant plus

Qu’elle a acquis le pouvoir de rétablir

 

Parce que celui là aussi

Il a fallut le découvrir

Avant elle restait sur la vague

Sur le fil

Elle y était bien

Bien que ça manquait de confort

Equilibre fragile

 

Elle est donc entière maintenant ?

A suivre…

Posté par marine bio à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2011

elle l'attend...

Elle attend

Elle l’attend

Lui

Elle déguste les dernières minutes

Prêtes…les flûtes

Prêtes…les demoiselle jacques

Prêtes…les joues

 

Elle l’attend

Comme sur un starting block

Son cœur bat c’est sûr

Elle le sent un peu dans la gorge

Elle a mis une jolie musique

Une de celles qu’elle ressent

Dehors la tempête gronde

Des creux de trois mètres s’échouent sur la digue

Et son cœur bat

Comme il n’a peut être jamais battu

 

Elle l’attend

Elle a un peu d’avance

Elle a toujours de l’avance

Elle préfère attendre

Eviter un accueil étriqué

Un accueil ou

Elle aurait encore quelque chose à faire

Qui lui prendrait des minutes

Si précieuses…les minutes

Qui lui prendrait des minutes loin de ses bras

 

Elle l’attend

Ses jambes bien campées

Il l’aime

Elle a alors des jambes bien campées

Elle l’attend

Elle l’aime

 

Elle l’aime

Elle a envie de se fondre en lui

Emporte un petit peu de moi

Quand tu es loin

Emporte-moi

 

Les cloches sonnent à toute volée

L’angelus

Son ange est en route

Il est annoncé

Elle l’attend

Elle l’aime

Posté par marine bio à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2011

juste...juste

20.1.2011

 

L’impossible est arrivé

L’improbable aussi

Tout est là

Comme elle le rêvait

Comme elle l’attendait

Depuis toujours en fait

 

L’évidence

Juste elle

Juste quelque chose de juste

De beau

De permis a ses yeux

De léger

De lourd-léger

De partage

De vérité

Juste cela

 

Elle y croit dur comme fer

Parce qu’il lui dit

Les mots clef

Ceux qui ouvrent son cœur

Son esprit

Son corps

 

Elle ne pouvait rêver mieux

Vive les fées

Et vive ceux

Qui l’ont accompagnée à ce seuil

 

Elle s’est réconciliée avec les majuscules

Ça y est !

Elles ont  à nouveau droit de cité

 

Que le mystère demeure…

Posté par marine bio à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2010

tricot...

elle détricote sa vie

elle largue

parce que  presque tout vécu

pas tout vu

elle détricote

s’allège

elle détricote ses enfants aussi

sa famille…

elle s’en va

pas loin

juste à côté de sa vie

elle est libre

d'une liberté un peu surveillée

mais tellement débridée

elle détecte

vite bien vite

elle décèle

elle aime observer

elle aime vivre enfin...

Posté par marine bio à 14:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 avril 2010

quelque part...

14 mars 2010

 

allo marine

oui

marie…merci pour ton message

de rien…une pensée, comme ça ! vous allez bien ?

 

oui

c’est merveilleux

nous avons trouvé notre havre de paix

nous y sommes si bien

je trouve même que j’ai trop

je peux juste mourir

 

 

rejoins nous quand tu veux

Posté par marine bio à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]